Mamou Bas-Montagne de Séverac-La Ribe… (R) -15-

Salut à tous,

Fred nous a réuni pour une petite virée au départ de Mamou-bas. Nous partons à six (Fred, Olivier, Paul, Max, Jean-Marie et moi), départ 14h en pleine digestion avec 0 Km au compteur depuis l’année dernière, surtout pour moi !

Et c’est parti on monte, on monte, on digère, on arrive sur la route pastorale, petite récupération avant de descendre sur Sazergues, puis remontée vers l’Hôpital (là un bon aide-soignant en la personne d’Olivier m’a permis de soigner mon dérailleur), on descend légèrement en face de Boussac pour remonter direction La Montagne de la Marque ; là Paul goute de prêt au terrain avec pour bénéfice une cote (flottante) en plus ! Puis nous continuons : Fraisse del Miet, la Montagne de Séverac (voir photos ci-dessous).

130415 00 MontagneDeSeverac

130415 01 JeanMarie Paul Olivier&Fred

Que du beau avec la neige sur les montagnes et un grand soleil ; au placard les manches longues.

Sur une bonne idée de Max nous décidons de poursuivre en direction du Coyan avec d’autres variantes possibles.

Nous descendons à Séverac puis Onsac et là premier gros coup de chaleur ; je ne sais pas ce qui ce passe, j’ai le “CamelCasque” qui fuit !

On continu ça monte toujours, les jambes commencent sérieusement à tirer on passe La Pradelle puis La Ribe.

Deux possibilités s’offrent à nous, soit on monte sur le plateau du Coyan (mouai… Bof) soit on teste un soit disant magnifique chemin qui descend direction Comblat le Château.

Après décision prise en commun ce sera le Coyan, Paul, avec sa côte en plus, préfère monter ! On ne va pas le laisser monter seul

Alors on commence à partir (Perso sachant ce qui m’attendait je commençais à mettre tout à gauche en me préparant à serrer les dents). Nous commençons à monter une petite centaine de mètres dans l’herbe et là, Jean-Marie, plein de regrets, nous annonce qu’il à très envie de tester, même en solo la fameuse descente.

Max qui nous avez proposé cette option aurait bien suivi, mais il fallait un guide aux courageux qui partaient vers le plateau !

Pour moi pas de problèmes je n’allais pas laisser partir Jean Marie seul ; nous voici parti après avoir fais la promesse à Max de faire un petit compte rendu décrivant la fameuse descente.

Nous nous engageons en suivant les traces de l’enduriste que nous avions croisé plus bas.

Le départ est très roulant dans les feuilles, puis arrive les arbres tombés et la heureusement que la moto était passée avant car sinon nous aurions jardiné beaucoup plus.

Comme le disait Jean-Marie “il fallait savoir parler le sanglier”; en résumé la prochaine fois il vaut mieux prévoir la tronçonneuse et la débrousailleuse.

Nous sortons directement derrière Comblat le château, puis nous suivons le balisage des chemins de St Jacques de Compostelle ; ça monte pas mal et ce qui devait arriver arriva, les Crampes !

Merci Jean-Marie pour la potion effervescente, ça fais pas tout passer, mais ça m’a permis de rejoindre Polminhac sans trop de douleurs par ce magnifique chemin qui débouche à Cabanuse et arrive au Château de Pesteil.

La fin, ce n’est pas à moi de vous la raconter, car j’ai fais le petit joueur pour rejoindre ma petite famille à Polminhac.

Je ne sais pas si c’est le début de saison mais j’ai eu l’impression de monter beaucoup !

Dure, dure la reprise; va falloir penser à ranger les charentaises et sortir le VTT plus souvent.

FIN

Texte et photos : Aurélien F