2009 – Transvicoise II (jardinage) -15-

Une carte alléchante.
.

.
Des prix raisonnables.
.

.
Je ne comprends pas, nous étions que deux.
.

.
Différentes hypothèse :
.
– La vallée verte a laissé des traces sur les organismes.
– A cause de la crise, les chiffres annoncés semblent être élevés.
– L’anniversaire de Pascale S.
– La peur du froid.
– Ou alors, pas envie.
.
Qu’à cela ne tienne, nous, nous allons en profiter.
.

.
Face avant de la maison.
.

.
Pignon de la maison.
.
Un buron retapé en superbe maison de montagne. Avec comme seul accès, un chemin difficilement carrossable.
Magnifique, mais… Chantal, j’espère que tu n’as pas oublié le Cantal sinon ça va t’être fatal (surtout en hiver).
Nous sommes partis de Salvanhac (768 m.) et après 4,5 Km nous sommes à La Garde (1040 m.).


Nous avons quitté notre maillot d’hiver pour ne garder que le coup vent. (Tu m’étonnes !!!).
.
.
.
Puis sous le Rocher de St Curial (1170 m), nous entrons en sous-bois et via le Col de Berganty (1060m.).
Des couleurs somptueuses sont au rendez-vous.
.

.
Nous voici à la croix de Salilhès (1050 m.) et c’est ici que …
..
Dans la famille Lapierre qui roule n’amasse pas…
Je voudrais Eric.
.
.
Il est de tradition chez MÔssieur Ricou de péter une patte ainsi qu’un dérailleur sur chaque Transvicoise.
Tout cela part d’un bon sentiment. Il veut enlever les branches pour ne pas que je tombe.
Après une grosse quarantaine de minutes de réparation, nous voilà repartis sans encombre (comme Perrette).
Je pense que nous sommes prêts pour le Paris Dakar.
.

.
Après treize heures trente, nous décidons de manger à la vacherie de La Rochère (1055 m.).
.

Pas mal le panorama du “resto”.

.
Ricou sort sa p’tite salade de riz faite industriellement. C’est pas malheureux ça??? tout se perd de nos jours.
Ah, ces jeunes… Vont droit dans le mur. Moi j’vous l’dis, moi.
.

.
Tu vois les fougères Eric ?
Ben, il faut aller là bas mais je ne trouve pas de chemin ni de passage sur la carte I.G.N.
.

.
Nous arrivons de l’ubac et effectivement, il n’y avait pas de chemin.
Faire de la rando pédestre à vélo sur trois cent mètres avec un poil de dénivelé et bien je suis contant d’être avec Eric. (Si il gueule, c’est en silence, je ne l’entends pas).
.

.
Un sorbier des oiseaux sans feuilles mais avec ses fruits, magnifique.
.

.
PERDU Moi, jamais grâce à ma super boussole. Nous sommes euuuuh ???!!! Presque à, au…. Entre euuuuh !! en tout cas on ne peut pas monter plus haut, t’es d’accord Eric ??? Là nous sommes à 1197 m.
.

.
Ben si, la vacherie de La Borie Haute (1300 m.).
C’est marrant on est tout seul.
.

.
Peut être un tout petit peu plus haut encore. Juste à coté d’un buron en ruine (1354 m.).
Promis Eric, on ne monte plus.
.

.
– “Oui Eric”.
– “Où sommes nous”.
– “Euuuh, je te dis ça tout de suite. Nous sommes aux burons de la vacherie de la Poche”.
– “Comment ?”
– “1377 mètres.”
– “Peut être, tu sais moi les chiffres… En tout cas maintenant, on ne peut que descendre maintenant”.
.

.
Et là, pas calmé! Nous sommes à 867 mètre et en face le “Chaos de Casteltinet” sur la commune de Thiézac.
Allé on se rentre par Lagoutte maintenant, sa caille, on finira une autre fois.
.
FIN
.
.
Photos et textes : Jeanmi D.