Deux retours sur La Pastourelle 2017…

Malgré des conditions de terrain extrêmes Les Dériv’Chaînes ont assurés sur La PASTOURELLE 2017 : 4 finishers dans les 150 premiers sur plus de 400 vététistes. Un raid vraiment raide mais particulièrement complet : VTT bien sûr, mais aussi glisse, patinage, marche, baignade. Heureusement que le ciel ne nous est pas tombé sur la tête !!!

Merci aux organisateurs pour ce sans fautes…

Edmond 

Moi, ce que je retiendrais : les ravitos. On devrait établir le classement en disqualifiant tous ceux qui n’honorent pas les ravitaillements (Bouuuuuh !), TOUS les ravitaillements. Et là on serait très, très bien !

Un exemple. S’arrêter, prendre de la saucisse. Discuter avec les bénévoles. Prendre de la saucisse. Admirer le paysage. Prendre de la saucisse. Oh, de la neige sur les hauteurs. Prendre de la saucisse. Il est joli votre accordéon ! Boire un coup. Oh, j’en vois deux qui ne s’arrêtent pas. Prendre de… ah ben non, un peu de banane, tiens ! Pour la route… 

Tous les 12 kms avec un peu de pédalage entre temps quand même.

Bref, on était très, très, très bien. Et devinez un peu ce qu’on a mangé en arrivant avec la truffade ?

Sans oublier la mousse présidentielle après l’effort…

Sébastien

Après une DERIV’CHAINES sous le soleil une 1ère PASTOURELLE avec tout ce qu’un vététiste peut aimer.

10 premiers kms de montées roulantes avant un premier petit ravito ou enfin je retrouve Edmond et Sébastien (vous nous croirez ou pas mais pas réussi à se trouver avant le départ….). Pour pouvoir repartir ensemble, je me dis que j’ai ce qu’il faut sur moi, je fais donc l’impasse et après un saut dans une grande flaque d’eau oups pardon de boue nous voilà face à un mur de 200 m à gravir à pousser le VTT. Mais voilà, Edmond et Seb reprennent un peu d’avance une fois remonter sur le vtt, avant d’arrivée au premier gros ravito au point le plus haut + 1300 m on frôle la neige.

On se restaure et nous voilà repartis dans une descente technique puis humide puis boueuse puis me voilà à gravir une cascade d’eau. Je roule même avec une féminine qui au finale finira devant moi – RESPECT – Ouf nouveau ravito km 25 ou je re-retrouve Edmond et Seb nous repartons ensemble. A partir de là une première chute dans une descente de pré, des chemins plein d’eau, mes couvres-chaussures ne me servent à plus rien, mais nous continuons dans la bonne humeur avec comme objectif de terminer. Ravito au km 32 Edmond me dit je suis un peu en surrégime cela me rassure mais…….. je ne savais pas à quelle sauce cette pastourelle 2017 allait me croquer.

On m’avait prévenu mais ce retour sur Salers au travers de cette forêt à pousser le vtt pendant plus de 2 km avec des portions à + de 30% restera graver dans ma mémoire.

Bon malgré tout je me dis je retrouverai Edmond et Seb au dernier ravito à 12 km de l’arrivée. Eh bien non ils sont repartis je me dis Sacré Edmond DELORT il a des mollets d’acier.

11- 10 – 5 – 2 km mon gps me dit que l’arrivée n’est plus très loin mais nouvelle chute (glissade sur gros caillou les puristes diront manque de lucidité) on entend la musique, virage à gauche les marches je n’en gravirai que 3 mais je finis en courant et franchit l’arrivée après 5h35 fatigués mais heureux d’être finisher de cette edition 2017.

Une truffade une bière me ferront dire respect aux organisateurs – aux bénévoles car franchement je reviendrais en 2018.

Fred